S’assurer contre les loyers impayés : la GRL

des risques locatifs (GRL)

Le contrat de location d’un logement individuel ou collectif est un engagement du propriétaire et du locataire. Pourtant le risque de non-paiement ou de location impayée peut toujours survenir. Pour éviter ce problème, le propriétaire peut s’en prémunir en optant pour la garantie des risques locatifs (GRL).

Eviter les impayés de loyer

Les loyers impayés inquiètent toujours le propriétaire. Grâce à la GRL, ce dernier peut désormais se réjouir. Depuis le 20 janvier 2016, VISALE remplace la GRL et la GUL en vue d’aider les locataires aléatoires et les jeunes actifs à trouver un logement. Ainsi, une assurance dite garantie loyers impayés (GLI) peut couvrir le risque de loyers impayés. Parlons surtout de la GRL dans cet article. Cette assurance recouvre l’intégralité des impayés et assure une prise en charge du processus. Celle-ci est efficace et simple. Ce dispositif a été adopté en mars 2010 et il a pour objectifs de garantir les propriétaires des loyers impayés et de faciliter l’accès des locataires aux logements. Cela demande une bonne sélection de locataires de la part des propriétaires.

Bénéficier de la GRL

Les locataires touchés par ce dispositif sont ceux qui gagnent des revenus équivalents au double du montant du loyer charges incluses. Pour les colocations, on tient compte des ressources des colocataires. Le locataire doit ainsi fournir des pièces justificatives comme la fiche de paie, l’avis d’imposition, le contrat de travail, etc. L’assureur est toujours en mesure d’aider le propriétaire avant la signature du bail et pour la vérification des documents fournis. Seuls les revenus permanents et réguliers entrent en jeu. La sélection ne tient pas compte du statut professionnel du locataire (CDI, CDD, temps complet, etc.). La prise en charge par la GRL n’est pas possible si le loyer mensuel est supérieur à 2000 € charges comprises.

Les avantages de la GRL

La GRL procure au propriétaire les avantages suivants :

  • Le paiement des impayés jusqu’au départ du locataire dans la limite de 70000 €
  • Le paiement des abaissements dans la limite de 7700 € en location vide et 3500 € en location meublée
  • La prise en charge des frais de procédure et de gestion de recouvrement.

Ainsi, le propriétaire n’a aucune crainte de remboursement avec la GRL.