Chasseur immobilier : comment ça marche ?

Chasseur immobilier

Acquérir
une maison est une décision importante dans la vie, d’où l’importance de bien
choisir son agent ou chasseur immobilier. Cet intermédiaire s’occupe de toutes
les démarches et interactions nécessaires pour assurer à son client le meilleur
achat au niveau qualité/prix selon ses attentes.  Ainsi, il lui évite les pièges liés aux
transactions immobilières et lui indique les meilleures astuces dans ce
domaine.

Qu’est-ce qu’un chasseur immobilier ?

Tout
intermédiaire immobilier a pour fonction de prendre en charge la quête
immobilière de son client moyennant un tarif convenu entre les 2 parties. Cet
agent de service se met donc au service de l’acquéreur et se spécialise dans la
prospection et la sélection de biens ainsi que la négociation de prix et
visites.
Cliquez ici, si vous
souhaitez en contacter un. Le chasseur immobilier doit être titulaire d’une
carte professionnelle d’une validité de 10 ans ayant 3 variantes différentes à
savoir les « transactions sur immeubles et fonds de commerce », la
gestion immobilière et « marchand de listes ». Quelle est la
formation exigée pour avoir la qualification propre à ce métier ? Il faut,
soit obtenir un BTS dans l’immobilier soit un diplôme Bac + 3 dans le secteur
juridique, économique et commercial, soit un diplôme en Technologie, soit un
« diplôme d’études économiques et juridiques appliquées à
l’habitation et à la construction » dont l’option est la vente et gestion
d’immeubles. Une fois ce grade acquis, le futur chasseur immobilier peut
choisir un emploi du temps partiel ou complet. 

Déontologie du métier

Ce métier
est encadré par une législation avec 2 réglementations spécifiques qui sont la
loi Huguet de 1970 de même que la Loi Alur. Le fonctionnaire immobilier doit
signer une convention écrite avec son original à laisser à son client. Ce
mandat par écrit doit mentionner les spécificités du bien immobilier, le
montant exact de la rémunération, le type de prestation ainsi que
l’autorisation pour une opération précise. Le registre-répertoire sert à
enregistrer les transactions financières associées à un registre relatif aux
mandats. Concernant la carte professionnelle du chasseur immobilier, elle doit
être restituée à la préfecture lors de cas précis comme la suspension de
garantie, la sanction pénale, l’expiration ou la suspension du contrat
d’assurance et l’interdiction d’exercer. Pour toute activité illégale,
plusieurs mois ou années de prison ainsi qu’une amende de plusieurs milliers
d’euros sont prévus. Le chasseur en question recourt à un accompagnement
personnalisé et permanent. Il réalise les interactions au nom du client
conformément aux attentes qu’il émet. Le chasseur peut aussi bien endosser le
statut d’agent immobilier.

Comment se déroulent les transactions du chasseur immobilier ?

Pour mener
à bien sa recherche immobilière,
le chasseur
immobilier
doit harmoniser la quête de biens avec les impératifs de la clientèle.
L’usage de tous les moyens de recherche comme les annonces, les réseaux
sociaux, les gardiens d’immeuble, les agences immobilières, les notaires etc,
permettent de mener à bien l’enquête puis l’acquisition de la demeure en
question, que ce soit un appartement, une villa, un studio ou autre. Le chasseur
procède à une étude psychologique de son client pour choisir et filtrer les
biens et les montants. L’expert immobilier veille à respecter la législation
avec gain de temps pour son vis-à-vis. Le chasseur immobilier s’évertue donc à
capitaliser les meilleures offres, à rechercher les meilleures opportunités
dans un laps de temps optimal afin de permettre à son acheteur ou locataire,
d’obtenir le meilleur habitat selon la feuille de route préalablement remplie
avec les besoins du client. En fin de compte, faire appel à un expert
immobilier permet d’optimiser son temps et son argent pour disposer du logement
de ses rêves.